Pourquoi sommes-nous

Comment vous présenter ce roman d’introspection sur la condamnation d’une vie non voulue.

L’auteur nous touche par son âge et son immense talent puis nous laisse sur le carreau quand on découvre sa centaine de publications, romans, nouvelles, poèmes, essais, églogues, textes ! Je vous invite à les découvrir sur sa page internet, en vente à la Fnac ou sur Amazon.

Jessy William Lyon a choisi mon blog pour en parler…et ouvrir le bal des interviews et prochainement Podcasts

Interview du Dandy littéraire :

Bonjour Jessy, quand on se promène sur votre page et qu’on y trouve autant de publications, on s’attend à rencontrer un vieux monsieur ! Comment faites-vous pour vivre cette passion et donner autant à votre âge ?

Bonjour,

Je crois être prolifique par mon immense passion de transmettre et surtout de savoir. Je suis un « curieux » de nature et j’aime croire qu’on apprend jusqu’à notre dernier jour. J’ai beaucoup à dire parce que j’ai, non pas, beaucoup vu, mais je me suis questionné sur toutes les choses qui ont fait de moi qui je suis aujourd’hui. Je vis beaucoup d’introspection pour pouvoir réussir à tirer le meilleur de moi-même.

D’accord mais cela reste surprenant dans le sens du génialissime. On cible assez vite l’enfant que vous étiez, l’adolescent mais l’adulte d’aujourd’hui ? Qui est Jessy ?

Merci beaucoup.

Oui en effet. Je ne parle pas beaucoup de « moi » d’aujourd’hui. Je pense que j’ai besoin de temps pour analyser celui que j’étais dans le passé. J’ai du mal à m’analyser à l’heure actuelle. Je pense seulement être un auteur qui se base sur son propre vécu pour écrire. La quête du bonheur a été ma priorité durant toute mon existence, et je dois avouer avoir du mal à écrire la joie après avoir passé mon adolescence à écrire la douleur. J’ai besoin de grandir, de mûrir surtout pour savoir accepter et écouter le bonheur pour ensuite le connaître et savoir l’écrire.

Je prends du temps pour vivre, comme on dit la paix après la guerre!

Vous fêterez vos 21 ans dans quelques jours, une centaine de récits sous le bras, ça donne le vertige ?

Je compte écrire encore et écrire jusqu’à ce que je ne puisse plus…

Vous cherchez les mots du bonheur dorénavant ?

j’essaie de le vivre, chacun mérite le bonheur, alors pourquoi pas moi ?

Ecrire le désespoir vous a soigné, j’imagine ? On attend le futur ensoleillé ?

Absolument ! Guérir les maux par les mots. Quant au futur j’ai encore du mal à l’imaginer. J’ai cessé de me résigner à une vie de mal être.

Ce sera donc un opus coloré! C’est un plaisir d’échanger avec un auteur si capé, merci Jessy pour cette pause café et de m’avoir choisi est un honneur.

Le plaisir est réciproque. Merci à vous pour ce temps que vous m’avez accordé et ces questions travaillées.